fbpx

Ma vision du monde organique du niveau turquoise

Voici ma vision :

La vision présentée ici est résultante de l’application de la méthode de création de visions de la Gouvernance Organique et présente les conséquences inévitables de l’accomplissement des missions de quelqu’un. Voici ce que ça donne pour mes missions à moi :

La société turquoise est un monde de gens conscients d’eux-même et autonomes, connaissant parfaitement qui ils sont en profondeur, ce qui les fait vibrer et qui donne du sens à leur vie, ayant mis en évidence leurs missions de vie, leur vision du monde à construire, leurs identités exprimant leur Soi profond, sachant les distinguer de l’ego (qui n’est qu’une construction du mental) et, par cela sachant distinguer en soi les sous-personnalités égotiques déconnectées des sous-personnalités connectées à l’Être. 

Comme le terme le niveau turquoise provient du modèle d’évolution de conscience (individuelle et collective) de la Spirale Dynamique, les membres de la société turquoise savent bien identifier, en général et en soi, les sous-personnalités des différents stades d’évolution, et les faire évoluer jusqu’à pouvoir accomplir toutes les fonctions vitales d’un être humain par des sous-personnalités connectées au Soi, de plus en plus évoluées, pour finir par… ÊTRE… tout simplement, totalement libre de personnalités.

C’est donc une société des gens, qui connaissant bien leur raison d’être à chacun, qui construisent et réalisent leur vie conformément à celle-ci. Ces gens-là ont su identifier d’autres comme eux qui ont la même vocation. Ils se réunissent et vivent donc soit dans des collectifs de vie, soit dans des groupes de gens proches vivant chacun chez soi, formant soit une organisation, soit un groupe informel poursuivant un but précis, celui de leurs raison d’être commune.

Pour pouvoir faire des réunions de partage donnant la voix à chacun, sans pour autant que ça donne lieu aux réunion interminables, le nombre de participants à ces groupes se limite spontanément à une douzaine de personnes

Les membres de tels collectifs ont été suffisamment formés pour pouvoir s’auto-gouverner. Les décision s’y prennent par consensus, grâce à des méthodes éprouvées telles que Consensus Sans Compromis ou bien Unanimité connectée.

Les tensions qui surgissent sont réglées avec un corpus d’outils de traitement de tensions, dont l’apprentissage constitue la base nécessaire,  permettant l’inclusion dans un collectif de niveau turquoise. Ces outils sont spécifiques à chacun des 7 types de tensions  (3 organisationnelles, 4 relatives aux personnes et aux relations entre elles) pouvant être présentes dans un collectif.

Toute la société est structurée en ces petits collectifs organiques de 2 à 12 personnes, dont le but est de réaliser chacun la vibrante raison d’être qui leur est commune. On peut dire que ce sont des familles d’âmes ayant la même vocation. 

Ici, chacun vit donc de l’exercice de sa mission de vie, étant aidé dès la formation initiale à créer son activité professionnelle connectée, qui permet de gagner sa vie de manière abondante.

Pour respecter à tout moment la raison d’être de chacun et laisser la possibilité à la conscience d’évoluer en fonction de sa vocation , ils mettent en place des structures d’organisation, des statuts juridiques, des prises de participations, ou bien des modes d’habitation permettant une sortie facile de ces collectifs.
Par exemple, ils favorisent les habitats démontables, de sorte qu’un membre du collectif puisse le quitter facilement une fois qu’il réalise que sa raison d’être ne correspond plus à la raison d’être de ce collectif-là, pour pouvoir s’unir à d’autres dont la raison d’être correspond mieux à la sienne.

Pour rester toujours libres de vivre en respect de soi et de sa vocation et ne pas avoir à la compromettre dans l’exercice d’emplois “alimentaires” qui pourrait les éloigner de leur mission de vie, ils mettent en place tout ce qui est nécessaire pour vivre en autonomie : Notamment, leurs habitations démontables sont autonomes en eau et en énergie, et entourées de jardins permaculturels.

En tant qu’organisation, le collectif est au service de ses membres (avant que ceux-ci ne soient à son service) pour pouvoir, individuellement ou collectivement, adresser à ceux qui leur sont proches leurs offres de service. 

L’économie de la société turquoise est une Économie de la Gratitude. Les relations entre les entreprises sont structurées de la sorte à pouvoir éviter autant qu’il se peut les charges fixes, et elles favorisent les participations variables, solidaires et synergiques de tous ses composants. Les prix pratiqués sont des prix cohérents et libres. L’argent devient la mesure de la gratitude ressentie par le bénéficiaire face à ce qu’il a reçu.

Comme les cellules, en grandissant ces collectifs se divisent, créant des filiales ou des communautés soeurs, soit indépendantes soit comme des sous-cercles du collectif initial liés avec ce dernier par une relation de redevabilité réciproque.
Ces communautés se rencontrent, organisent des fêtes, des festivals et divers moyens d’échange et de coopération.

Pour être en lien entre collectifs, surtout ceux qui sont proches en vocation ou géographiquement ou selon d’autres critères, chacun envoie son représentant pour créer des cercles de représentants, de 12 au maximum, choisis par des élections sans candidat, et qui fonctionnent de la même manière qu’un collectif organique de base : les décisions se prennent de manière consensuelle ou unanime et sont toutes validées par chacun des collectifs de base. De ce fait, la société turquoise est structurée de manière fractale en cercles représentatifs de 12 représentants sur plusieurs niveaux successifs. Les décisions de niveau supérieur, pour être valables, sont toutes validées à l’unanimité par les niveaux inférieurs.

Au niveau juridique, piochant dans l’arsenal juridique et dans l’expérience immense des sociétés des niveaux précédents, la société turquoise se développe avec un souci constant d’un cadre de règles réduit au minimum nécessaire. Rassemblées dans une constitution d’un collectif de base les mêmes règles s’appliquent initialement au fonctionnement des collectifs de représentation de tous les niveaux. Toutefois ces cercles restant libres, ils peuvent modifier les règles de leur fonctionnement dès qu’il y a une tension qui le nécessite.

On accède à la société turquoise par un processus d’inclusion d’une durée d’au moins un an, laps de temps nécessaire pour une formation et une transformation individuelle suffisante afin de rendre chacun qui le souhaite apte à fonctionner de cette manière turquoise et à ce niveau de conscience.

Dans un monde turquoise structuré par des collectifs organiques, l’agriculture mono produit disparaît, la terre devient un jardin comestible planétaire, les fleuves retrouvent leur pureté. Le système gouvernemental actuel a disparu, la démocratie majoritaire devient pour les turquoises un lointain souvenir. La République devient l’exemple d’un stade d’évolution sociétale désormai dépassé.

C’est donc un monde de gens qui, à force d’être en contact avec leur raison d’être, manifestent au quotidien une haute vibration de l’être, qui leur fait vivre entre eux des liens d’Amour intenses

Pour atteindre ce niveau de conscience collective la population de la société turquoise a accompli un travail sur soi considérable. Suite à cela “les turquoises” se sont libérés de leurs croyances limitantes et vivent en plein respect de chacun dans la liberté d’expression de leur amour mutuel. Les membres de ces communautés sont proches les uns aux autres et échangent donc en toute sécurité et aisance l’amour dans toutes les dimensions. Comblés d’amour, ils rayonnent autour d’eux et aident les autres à fonctionner de la même manière.

Le monde avance dans la connection à l’Être et dans l’unité. Ce mode de vie en conscience ouvre ses membres à des relations avec la nature et les animaux tout à fait exceptionnelles et inconnues précédemment. Certains entendent de la musique en se branchant sur les feuilles des plantes pour savoir quelles sont leurs émotions, ou communiquent avec les arbres… Ils ont appris à communiquer avec les chats, les chiens, les chevaux, les autres animaux et toutes autres formes de vie. 

Dans ce monde les prophéties bibliques s’accomplissent et on peut se demander si c’est uniquement sur le plan symbolique que les loups habitent avec les agneaux, ou que l’enfant mette sa main dans le nid du cobra… À force d’être alignés et de respecter la multidimensionnalité de leur être, le jeu préféré des enfants indigo nés de parents turquoises est de faire des miracles. Du coup ils s’amusent à créer la nouvelle réalité et à dépasser le modèle turquoise de la société en créant carrément les visons de la Civilisation de l’Amour.

L’évolution d’une vision

(Ce qui suit est un résultat de travail sur ma propre vision réalisée déjà avec la même méthode en 1996. Vous pouvez voir l’évolution)

Mon monde est :

  1. Un monde de gens libres, autonomes et uniques; un monde de gens conscients d’eux-mêmes, de leurs qualités, de leurs talents et de leurs désirs ; où chacun est le patron de sa propre entreprise unique, développant, peut-être en partenariat avec les autres, un projet inimitable ;
  2. Un monde où la compétition faisant des gagnants et des perdants soit elle-même détrônée par des challenges permettant à tous d’être gagnants, chacun à sa propre manière, (où un champion du monde dans son domaine unique, en
    côtoie un autre) ;
  3. Un monde où les gens ne sont assistés et fortement soutenus par la collectivité que dans le seul dessein de ne plus l’être et d’en devenir entièrement autonomes ;
  4. Un monde où la concurrence est donc remplacée par la recherche de talents et des idées uniques à chacun et à chaque entreprise ; où il n’y a plus de subordonnés, mais des fournisseurs ; où la cohésion d’une entreprise ou des réseaux d’entreprises ne résulte pas de liens de subordination mais de l’adhésion à une vision commune à tous, où le pouvoir dans de telles équipes appartient à ceux qui sont le plus aptes à saisir et à traduire en concret la vision commune à tous ; où le capital joue dans l’entreprise le rôle d’une matière première comme en jouent  tous les autres, où les entreprises ne subissent plus de charges fixes, mais se structurent par participation variable, solidaire et synergique de tous ses composants ;
  5. Un monde où il y en a pour tout le monde, où les qualités et la richesse des uns contribuent à la richesse et au développement des qualités des autres et réciproquement ;
  6. Un monde où le désir devient le moteur d’une action et le principe même de sa réussite ; un monde où tous les désirs, dans leur fond, sont pris en compte, respectés, et finissent par être réalisés ;
  7. Un monde des gens responsables, épanouis et paisibles car satisfaits.

Vous pouvez découvrir la version actuelle de ma vision durant les formations à la Gouvernance Organique.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réinitialiser le mot de passe

Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.