Ma vision du monde

Voici ma vision du monde organique (présentée oralement lors du stage de Strasbourg fév-mars 2018 et retranscrite). 

La vision présentée ici est résultante de l’accomplissement des missions de vie de quelqu’un, et présente les conséquences inévitables de l’accomplissement de ce missions. En voici ce que ça donne pour mes mission à moi :

L’accomplissement de mes missions amène un monde de gens conscients d’eux-même connaissant parfaitement leurs missions, leur raison d’être, leur vision et leurs identités connectées, donc un monde de gens connectés à Soi. Les gens, qui connaissant leur raison d’être, ont construit et réalisé la vie correspondant à leur raison d’être. Ces gens-là ont su identifier les autres personnes qui ont la même raison d’être qu’eux et donc vivent dans le collectif qui utilise la Gouvernance Organique qui s’occupe de ça précisément. Ils vivent dans le collectif de 12 personnes (pour pouvoir faire la météo tous les jours sans que ça prenne trop de temps). Donc le monde est structuré dans le collectif de 12 personnes, dont la raison d’être est de savoir respecter précisément leur raison d’être.

Cela veut dire qu’ils ont mis en place tout ce qui permet la réalisation de cette raison d’être. Ils ont mis en place, par exemple, des habitats démontables leur permettant de quitter le collectif une fois qu’ils réalisent que leur raison d’être ne correspond plus à la raison d’être de ce collectif-là, pour pouvoir s’unir avec d’autres personnes dont la raison d’être correspond mieux à ça.

Du coup, pour ne pas être dépendant de leur angoisse financière, ils ont mis en place tout ce qui est nécessaire pour vivre en autonomie. Notamment autour de leur habitation démontable ils ont construit les jardins permaculturels. Leurs maisons sont autonomes egalement en énergie et en eau. À force de créer des communautés qui habitent comme ça, ils sont devenus des experts en énergies renouvelables, voire en énergies libres, et en permaculture.

C’est un monde des gens qui, à la force d’être en contact avec la raison d’être, manifestent la haute vibration d’amour. La haute vibration d’amour leurs fait vivre entre eux des liens de l’Amour intenses. C’est un monde des gens qui se sont libérés de leurs croyances limitantes et vivent dans la liberté d’expression de leur amour mutuel. Donc ils vivent dans des communautés de gens proches pouvant échanger de l’amour dans toutes les dimensions. Du coup ils le font et par conséquence sont comblés d’amour, libres, capables de rayonner à l’extérieur et d’aider les autres à fonctionner de la même manière.

Du coup ils échangeant de l’amour dans toutes les dimensions, ce sont des gens comblés d’amour, libres, capables de rayonner à l’extérieur et d’aider les autres à fonctionner de la même manière. Du coup, les conséquences de ces conséquences, c’est que le monde tout entier est structuré en communautés de 12 personnes?

Chacune de ses communautés, pour être en lien avec les autres, envoie un représentant pour créer des cercles de 12 représentants qui fonctionnent exactement de manière fractale comme un collectif et qui tous prennent les décisions de manière unanime qui sont toutes validées par l’ensemble des collectifs. Le monde est devenu structuré de manière fractale, en une fleur de vie de 12 représentants des représentants. Par conséquences, l’univers tout entier est devenu couvert par des communautés qui vivent comme ça.

L’agriculture mono produit a disparu, la terre est devenu un jardin comestible, toutes les fleuves ont retrouvé leur pureté.On peut se poser la question si, hormis l’énergie renouvelable, permaculture et l’assainissement de l’eau, il existe encore une quelconque autre industrie.

Par conséquences, tout le système gouvernemental actuel a disparu, la démocratie devient un objet historique oublié. La République devient l’exemple-même de fonctionnement obsolète.

Le monde entier est devenu connecté et uni. Du coup, on observe dans ces communautés des relations avec les animaux et la nature tout à fait exceptionnelles. Ils arrivent à communiquer avec les arbres, à écouter la musique se branchant sur les arbres pour savoir quelles sont leurs émotions. Ils ont appris à communiquer avec les chevaux, les chats les animaux et tous les autres formes de vie.D’ailleurs, il paraît qu’il y a même les tigres dans les communautés. Les loups habitent avec des agneau. L’enfant met sa main dans le nid de cobra. D’ailleurs, certains sont devenus des kung-fu panda. À force d’être alignés et de respecter la multidimensionnalité de leur être, le jeu préféré de leurs enfants-intérieur est de faire des miracles. Du coup ils s’amusent à créer la réalité. Toutes les maladies ont disparues car ils s’étaient guéris au passage.

 

(Ce qui suit est un résultat de travail sur ma propre mission de vie réalisé déjà en 1996. Vous pouvez voir l’évolution)

Mon monde est :

  1. Un monde de gens libres, autonomes et uniques; un monde de gens conscients d’eux-mêmes, de leurs qualités, de leurs talents et de leurs désirs ; où chacun est le patron de sa propre entreprise unique, développant, peut-être en partenariat avec les autres, un projet inimitable ;
  2. Un monde où la compétition faisant des gagnants et des perdants soit elle-même détrônée par des challenges permettant à tous d’être gagnants, chacun à sa propre manière, (où un champion du monde dans son domaine unique, en
    côtoie un autre) ;
  3. Un monde où les gens ne sont assistés et fortement soutenus par la collectivité que dans le seul dessein de ne plus l’être et d’en devenir entièrement autonomes ;
  4. Un monde où la concurrence est donc remplacée par la recherche de talents et des idées uniques à chacun et à chaque entreprise ; où il n’y a plus de subordonnés, mais des fournisseurs ; où la cohésion d’une entreprise ou des réseaux d’entreprises ne résulte pas de liens de subordination mais de l’adhésion à une vision commune à tous, où le pouvoir dans de telles équipes appartient à ceux qui sont le plus aptes à saisir et à traduire en concret la vision commune à tous ; où le capital joue dans l’entreprise le rôle d’une matière première comme en jouent  tous les autres, où les entreprises ne subissent plus de charges fixes, mais se structurent par participation variable, solidaire et synergique de tous ses composants ;
  5. Un monde où il y en a pour tout le monde, où les qualités et la richesse des uns contribuent à la richesse et au développement des qualités des autres et réciproquement ;
  6. Un monde où le désir devient le moteur d’une action et le principe même de sa réussite ; un monde où tous les désirs, dans leur fond, sont pris en compte, respectés, et finissent par être réalisés ;
  7. Un monde des gens responsables, épanouis et paisibles car satisfaits.

Vous pouvez découvrir la version actuelle de ma vision durant les formations à la Gouvernance Organique.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réinitialiser le mot de passe

Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.